Accent d'Asie

Yunnan, jardin d’Eden – Programme Hiver – FZCTYWP – 17 jours/ 16 nuits (EX)

0710-tibet-chine-Greg WaltersConsidérée par les voyageurs occidentaux comme la plus belle région du pays, le Yunnan offre une variété exceptionnelle de trésors naturels et culturels. Formations karstiques, terres rouges, cascades, rizières en terrasses, villes anciennes et montagnes sacrées qui culminent à plus de 6000 mètres composent ce tableau unique.

Au carrefour de l’Asie du sud-est, du Tibet et de la Chine classique, la province a su conserver sa propre identité grâce à son patchwork de minorités aux traditions bien vivaces. Le Yunnan est également réputé pour ses fleurs qui donnent en différentes saisons des couleurs magnifiques à la région, à l’image des tenues traditionnelles multicolores des ethnies locales. La meilleure saison pour ce programme correspond au printemps chinois soit de février à avril.

Note: les hôtels dans la partie est du Yunnan (Hongtudi, Luoping et Puzhehei)  sont pour la plupart des guesthouses aux conditions assez simples, la catégorie supérieure assure un peu plus de confort mais aussi un peu moins d’authenticité.

Cette zone étant moins visitée que le reste du Yunnan, il existe de fortes disparités entre les hôtels de ce périple.

Jour 1: Arrival in Kunming   (altitude: 1900m)         (-/-/D)

0710-kunming city-Jocelyn SauriniAccueil par votre guide et transfert à l’hôtel.

Bienvenue à Kunming, capitale de la province du Yunnan !

Séance de massage pour vous remettre du voyage.

Dîner au 1910 gare du sud. Nous choisissons ce restaurant au cadre colonial très plaisant de manière à mettre l’accent sur une période de l’histoire du Yunnan parfois méconnue. La Chine n’a jamais été colonisée (par les pays occidentaux du moins) à la différence de certains de ses voisins d’Asie du Sud-est, mais des concessions ont été accordées aux étrangers au cours du XIXème siècle dont Shanghai porte les stigmates les plus connus.

Le Yunnan a été l’autre voie d’accès espérée un moment par la France qui en 1910 matérialise son projet expansionniste en reliant Hanoi, capitale du Vietnam alors protectorat français, à Kunming. Ce projet titanesque pour l’époque (plus de 450 km de ligne qui ont réquisitionné 60 000 hommes dans des conditions extrêmes, près de 3500 ponts édifiés et 170 tunnels percés) constitue probablement l’une des traces les plus importantes de la présence française en Chine. Vous aurez l’occasion à la fin de votre séjour d’apercevoir une portion de cette ligne de chemin de fer devenue mythique, encore en activité aujourd’hui pour quelques trains de marchandises.

Jour 2: Kunming (PD/-/D)

0710-lac kunming-Didier BIGAND1Votre journée débutera par une petite balade dans le Parc du lac vert afin d’apprécier l’ambiance des parcs chinois le matin. Les plus matinaux s’exercent au taiqi ou qigong, exercices physiques qu’ils considèrent primordiaux pour leur bien être pendant que d’autres se défis amicalement aux échecs chinois, jeu de go ou mah-jong : une véritable pièce de théâtre qui se déroule aux abords du lac qui se couvre de lotus l’été et où les mouettes viennent en masse l’hiver. Ceux qui n’en sont pas à leur premier voyage en Chine ont déjà probablement vécu cette expérience unique dans des jardins de Pékin ou autre grande ville chinoise.

 

0710-temple yuantong-Chris FeserVous poursuivrez par la visite du Temple Yuantong (littéralement « Temple de la compréhension de toute chose ») Fondé sous la dynastie des Tang (618-907), le temple fait partie des plus vieux édifices bouddhiste de Kunming et se distingue par sa disposition atypique avec notamment la présence d’un bassin tout autour du hall central qui contribue à la quiétude du site pourtant abondamment visité par les pèlerins.

Visite du Temple d’or (qui tire son nom des feuilles d’or qui couvrait autrefois le pavillon en… bronze) parfaitement situé hors de la sur une colline entourée de pins et ce cyprès. Malgré ses influences bouddhistes, le temple est dédié avant tout au Taôisme et vous donnera ainsi une autre approche sur l’un des piliers fondamentaux de la pensée chinoise.

Visite du musée des Ethnies de Haigeng, visite essentielle pour la compréhension de la province et du côté multiethnique qui la caractérise. La Chine compte 56 minorités nationales, vous vous concentrerez en particulier sur les Yi (majoritaires au Yunnan), les Hui musulmans, les Buyi, les Bai, les Hani, et les Naxi que vous croiserez pendant votre périple. Le musée présente une belle collection de parures et de costumes et donne des explications assez claires sur les arts populaires.

Diner au restaurant Stone house, une belle résidence en pierre convertie en restaurant de spécialités locales et italiennes.

Jour 3: Kunming – Hongtudi (red earth)  (PD/DJ/D)

Départ pour Hongtudi, littéralement « Terre rouge » qui se situe à environ 200km au nord-est de Kunming et qui tire son nom de la richesse de ses terres en minerai, de fer en particulier qui après une longue oxydation donne cette couleur rouge-orange très vive qui caractérise donc la zone. C’est exactement le même processus que la rouille mais à beaucoup plus grande échelle et bien plus esthétique sinon vous n’iriez pas. Et à beaucoup petit échelle, que le sang mais ne développons pas plus.

Vous ferez halte à Tangxun dans un restaurant musulman de la minorité Hui qui compte aujourd’hui plus de 10 millions d’âmes très dispersés dans le pays mais qui se concentrent surtout dans la région autonome du Ningxia qui constitue en quelque sort leur maison mère. Les Hui sont des descendants indirects de marchands Arabes et Perses qui commerçaient avec les Chinois dès le VIIème siècle et qui se sont installés plus durablement au XIIIème siècle en se mélangeant avec les Ouighours, les Han et les Mongols. Ils pratiquent un Islam modéré et fêtent ainsi le Ramadan, ne boivent pas d’alcool et ne mangent pas de porc. Les hommes se distinguent avant tout par le port de la calotte blanche et les femmes par celui d’un léger voile de pudeur. Les Hui, comme l’immense majorité des Musulmans, sont très à cheval sur l’hygiène, les locaux considèrent donc leurs restaurants comme plus fiables. Certains d’entre vous auront peut être déjà eu l’occasion de visiter l’important quartier Hui de Xi’an.

Vous passerez par quelques villages dont les maisons traditionnelles sont composées de briques de terres, entourés de rizières plates sculptées par la main de l’homme et surtout la patte du buffle.

Arrivée dans le petit bourg de Huagou, installation à l’hôtel et départ pour le point de vue Yuepu’ao pour un premier arrêt photo. Il existe dans le monde des merveilles naturelles et des sites culturels magnifiques qu’on ne doit qu’à la créativité et de l’Homme. A Hongtudi c’est au travail combiné de l’oxydation naturelle du fer et de l’homme qui au fil des siècles a sculpté ses collines en cultures terrassées à qui l’ont doit cette superbe mosaïque de couleur variant entre le rouge vif de la terre, le vert et blanc des cultures du blé, maïs et des pommes de terre et le jaune des fleurs de colza.

C’est au printemps, en février et mars après l’éclosion des fleurs que les photographes sont les plus assidus pour admirer ce festival de couleurs. Petite balade à pied d’environ une heure dans la campagne.

Route pour  Damaka, en passant par le point Jinxiuyuan, une agréable balade au cœur de la campagne tranquille, loin de l’agitation des grandes villes chinoises… Hongtudi est aussi un paysage qu’on écoute, quand le vent vient caresser des champs de blés et de fleurs qui donnent le sentiment d’être posés sur les collines comme des tapis géants.

Vous pourrez apercevoir les paysans locaux s’affairer dans les champs, la plupart appartiennent à la minorité Yi (autrefois appelés Lolo). On en dénombre près de 8 millions en Chine, et c’est au Yunnan qu’ils sont le plus nombreux. On les considère comme les premiers habitants de la région, leur « Fêtes des torches » qui se déroule à la fin du 6ème mois lunaire est donc célébrée dans une grande partie de la province. La société Yi pratiquait l’esclavagisme encore jusque dans les années 50 auquel les forces communistes ont mis en terme dans les premières années de la République.

Votre chauffeur vous retrouvera à Damaka et vous partirez admirer à quelques kilomètres le coucher de soleil à Luoxiagou, petit village plus en relief et ou les couleurs sont particulièrement vives le soir.

Dîner.

Minorités : Hui et Yi

Fleur : Colza

Couleur dominante : rouge

Note : l’ordre des visites, ainsi que les points de vue pour les levers et couchers de soleils pourront être changés en fonction du climat

Jour 4: Hongtudi – Luoping  (PD/DJ/D)

0210-Luoping-panorama-Hoang Giang HaiSi le temps est au rendez vous et le cœur vous en dit, départ très matinal pour aller admirer le lever de soleil à Jinxiyuan, que vous aurez déjà vu la veille mais que vous ne reconnaitrez peut être pas ! Le bleu de l’aube s’invite dans la palette et laisse peu à peu sa place au soleil qui illumine les champs multicolores, le tout accompagné par le chant des oiseaux. Il est recommandé de bien se couvrir, les nuits et matinées étant fraiches dans la région. Retour à l’hôtel pour un petit déjeuner bien mérité.

Départ en fin de matinée pour Luoping (situé à environ 300km, compter au moins 6 heures en fonction du trafic). La première heure de route vous permettra d’apprécier encore les paysages atypiques de la région. Vous ferez notamment une pause photo à Yueliangtian ou le panorama est particulièrement saisissant.

Pause déjeuner tardive à Qujing, la plus grande ville que vous croiserez sur la route.

Arrivée à Luoping. Installation en ville ou dans le village Jinji tout proche, ou vous vous rendrez d’ailleurs pour gravir les quelques marches de la Coline du Coq d’or (qui tire son nom du village qui l’abrite). Vous passerez dans un premier temps par le petit temple Lingyi qui est plus un lieu de culte improvisé par les locaux qu’un site bouddhiste officiel.

La vue depuis le promontoire situé juste au dessus du temple est époustouflante, au particulier de janvier à mars quand les formations karstiques noires-vertes baignent dans des champs de colza jaune vif ou en été quand les chrysanthèmes sont en fleur. Vous admirerez le soleil se fondre dans ca panorama étonnant.

Fleur : Colza ou Chrysanthème

Couleur : jaune

Jour 5 : Luoping – Jiuliong – Puzhehei (PD/DJ/D)

0210-colza fields-Daniel JolivetAprès le petit déjeuner, vous partirez à pied au milieu des champs de colza, entouré des formations rocheuses typiques du sud de la Chine qu’on retrouve également au Laos, Thaïlande et Vietnam. Prévoir de bonnes chaussures.

Vous visiterez une fabrique de miel de colza, réputé dans la région. Attention aux vendeurs ambulants de miel en bordure de route, il existe même du faux miel !

Vous poursuivrez votre escapade campagnarde en vous rendant dans un champ de tabac. Les Chinois sont de grands fumeurs et les tabacs du Yunnan ainsi que celui que la province voisine du Guizhou sont les plus réputés du pays. Il est fréquent de voir les locaux fumer leur pipe à eau à toute heure de la journée. Peut être tenterez vous l’expérience ?

Route pour Miujie ou vous apercevrez les « champs en forme d’escargot », une autre particularité de la région qui n’offre d’intérêt que de janvier à mars lorsque le colza est en fleur. Les paysans locaux cultivent également colza en petites terrasses circulaires qui vues de loin ressemblent étrangement à des coquilles d’escargot.

0710-jiulong-gill penneyDépart vers les cascades de Jiulong ou « Neuf Dragons » (compter environ une demi-heure de route en fonction du trafic) qui sont considérées comme parmi les plus belles du pays.

Vous pénétrerez alors dans une zone peuplée par la minorité Buyi qui compte environ 3 millions d’âmes majoritairement installée dans la province du Guizhou. Si contrairement à ce que l’on croit les Chinois ne sont pas de grands consommateurs de viande de chien, les Buyi en revanche en sont friands ! Il n’est pas rare de trouver dans certains villages des restaurants spécialisés dans ce plat de gourmet. Majoritairement animistes cela ne les empêche pas de respecter la nature, la couleur indigo et blanc de leurs vêtements étant directement inspirée des deux couleurs majeures du ciel.

Leur Nouvel An, basé sur le calendrier lunaire comme celui des Han, est l’occasion de grands rassemblements ou les jeunes doivent se distinguer à travers des compétitions de chants et trouver ainsi l’âme sœur.

Les autorités locales ont installé sur le site quelques exemples de leur habitat traditionnel ou le bambou prédomine.

Vous emprunterez un téléphérique pour admirer du plus haut point de vue la cascade principale, la « cascade du Dragon spirituel », haute de 56 mètres et large de 112 mètres.

Vous montrez à bord d’une petite charrette et vous rendrez à 3 km en amont des cascades à petite allure afin de profiter du magnifique panorama de cascades, villages et champs de colza.

Le site est une succession de 10 chutes, plus ou moins grandes : la « cascade des amoureux », la « cascade du Dragon de pierre qui erre sans but déterminé » autant de noms évocateurs ou mystérieux qui participent au charme du lieu.

Redescente vers la cascade principale que vous approcherez de plus près.

Cap vers Puzhehei situé à environ 170km au sud (compter 3 à 4 heures de route en voiture). La première partie de la route très boisée laisse peu à peu place aux paysages ce que les locaux appellent le « Guilin du Yunnan » que vous découvrirez plus en profondeur le lendemain.

Un  vaste lac marque le centre de la zone et constitue l’épicentre d’un tourisme de masse local, vous logerez donc dans un petit village typique, en plein cœur de la campagne à quelques kilomètres.

 Minorité : Buyi

Fleur : Lotus

Couleur : bleu-vert

Jour 6: Puzhehei (PD/DJ/D)

Balade à vélo dans la campagne environnante. Vélo traditionnel, biplace ou triplace, vous aurez le choix de la monture !

0210-Puzhehei lake-sustainable sanitationLa promenade est une succession de pains de sucres (nom plus poétique que l’on donne à ces formations karstiques), lopins de terre et maison traditionnelles en briques rouges, rizières vertes presque fluorescentes en fonction de la lumière et du degré de maturation des pousses. Les paysans s’affairent dans les rizières, les rires d’enfants égaient les villages et le bruit sourd des coups de marteaux de forges improvisées vous plongent dans un autre temps. Ce joli spectacle peut être brutalement interrompu par les aboiements d’un chien de garde hystérique qui ne fait juste que son travail, restez vigilants !

Vous ferez une halte chez un petit producteur de pêche pour une dégustation rafraichissante… La pêche serait originaire de Chine et les sols de la région sont particulièrement propices à sa culture.

Retour dans la zone de Puzhehei pour une agréable croisière en barque d’un peu plus d’une heure sur le lac qui révèle toute sa beauté en été lorsqu’il se couvre de nénuphars en fleur…

Vous terminerez la journée à pied au départ de l’embarcadère en admirant le soleil se coucher lentement sur le lac et se refléter sur les pains de sucres. Des ponts courbés, quelques maisons traditionnelles en bois qui accueillent des joueurs de mah-jong viennent ponctuer cette superbe balade au cœur de la nature. La marche peut durer de 1 heure à 2 heures en fonction de votre rythme, elle se fait sur un chemin parfaitement dallé et adapté aux voitures électriques pour les plus fatigués.
Vous accèderez enfin à une zone de pêcheur et ferez acquisition de la prise du jour que vous pourrez déguster pour le dîner. En langage Yi (minorité très présente dans la région), Puzhehei signifie « le lac aux nombreux poissons et crevettes ». Bon appétit !

Fleur : nénuphar

Couleur : vert ou blanc en fonction de la floraison des nénuphars !

Jour 7 : Puzhehei – Yuanyang (PD/DJ/D)

0310-Yuanyang rice terrace-Hoang Giang Hai2Départ pour les rizières en terrasses de Yuanyang. Il faut compter 6 à 7 heures de route pour effectuer environ 300km (dont une partie se faire sur une nationale très fluide mais le rythme se ralentit considérablement sur le dernier tronçon).

Vous ferez une halte pour le déjeuner dans un restaurant Hui.

Arrivée dans l’après midi.

Il existe peu de mots pour décrire le spectacle des rizières de Yuanyang, sans conteste les plus belles du pays et peut être les plus impressionnantes d’Asie. A tel point que l’UNESCO est sur le point d’inscrire le site au Patrimoine mondial. L’eau s’écoule en cascade dans les terrasses sculptées à l’aide de canalisations en bambous depuis le point culminant à 2000 mètres jusqu’au fond des vallées, transformant le paysage en véritable escalier pour géants. Au printemps en mars et avril, que les photographes considèrent comme étant la meilleure saison, le ciel se reflète dans les rizières gorgées d’eau et ressemble à une infinie mosaïque de petits miroirs, en été elles sont couleur émeraude et à partir d’octobre elles ressemblent à des coulées de miel. Chaque saison a donc son intérêt, excepté peut être les mois de décembre et janvier ou les rizières sont plus sèches.

0310-Akha village-Arian ZwegersVisite d’un village de la minorité Hani (connu sous les noms de Akha en Asie du sud-est) qui compte environ 1,5 millions d’âmes, essentiellement installées au Yunnan, et qui malgré ce chiffre modeste (à l’échelle de la Chine) est célèbre pour leur maitrise du terrassement et du drainage, ils seraient même le premier peuple tailleur de terrasses. Souvent acculés dans les zones accidentées où les terres fertiles se faisaient plus rares, les Hani se sont adaptés et au fil des siècles ont façonné 12 000 hectares de collines et en ont fait leur source de revenu principale. Aujourd’hui c’est le tourisme qui enrichit la région, les infrastructures se sont ainsi nettement améliorées. Les Hani qu’on retrouve aussi dans le Xishuangbanna au sud-ouest de la région sont aussi connus pour la culture du thé.

Diner relativement tôt dans la soirée, en préparation de la journée plus dense du lendemain. Avant le repiquage, anguilles se dont légions dans les rizières pleine d’eau. Vous trouverez aisément ce type de met dans les restaurants du coin, bon appétit aux aventuriers…

Couleur : vert

Minorité : Hani

Jour 8 Yuanyang (PD/DJ/D)

0310-Yuanyang rice terrace-Hoang Giang HaiDépart très matinal pour admirer le lever de soleil à Laohuzui ou « Bouche du Tigre ».

Les rizières s’étendent à perte de vue, le panorama est à couper le souffle, voire vertigineux pour certains. Il est recommandé de bien se couvrir lors de cette fraiche matinée.

Retour à l’hôtel pour le petit déjeuner et repos avant de repartir pour la visite d’un marché local. Un marché tournant se tient tous les jours, à tour de rôle dans les bourgs de Niujiaozhai, Shengcun, Panzhihua, Yuanyang, Huangcaoling, Laomeng…en fonction du complexe calendrier lunaire. Si vos tombez sur un jour « signe dragon », le marché aura lieu à Yuanyang, si c’est jour « signe cochon » cela se déroulera à Shengcun…

Ce sont majoritairement des Yi et des Hani qui viennent s’approvisionner pour la semaine ou qui viennent vendre leurs marchandises et égaient le marché avec leurs tenues traditionnelles de couleur riches et variées.

Route pour le point de vue Duoyishu dont les rizières fondent dans le bas de la vallée, difficile d’en voir le bout, surtout quand les nuages s’invitent et se mélangent avec les cultures en terrasses offrant aux photographes de vraies œuvres d’art.

Vous partirez pour une marche à travers les rizières entre Duoyishu et Bada qui peut durer 3 bonnes heures en fonction de votre rythme. Vous apercevrez, sans perturber leur travail, les paysans et les buffles retourner la terre ou les femmes repiquer le riz.

Vous serez récompensés de votre effort à l’arrivée à Bada d’où vous pourrez profiter du coucher de soleil. Si les points de vue Duoyishu et Laohuzui sont plus impressionnants, celui de Bada se caractérise plus par son esthétisme. La vue moins plongeante est toutefois plus proche des rizières et permet ainsi d’admirer le somptueux travail réalisé par les Hani. En fonction de la saison le soleil scintille sur l’eau des rizières et les grillons chantent les méritent de la région. Inlassable spectacle…

Jour 9 Yuanyang – Jianshui     (PD/-/-)

Route pour l’ancienne garnison chinoise Jianshui pour un retour dans la Chine traditionnelle (situé à 90km, compter 2 à 3 heures de route en fonction du trafic). Le Yunnan comme la plupart des régions périphériques de la Chine est à cheval entre deux mondes, une sorte de sas entre la Chine classique et ses pays frontaliers. Beaucoup d’ethnies de la région ont des « cousins » au Laos, Vietnam et en Birmanie. Le Yunnan, au même titre que les régions voisines du Guangxi et du Guizhou, a longtemps symbolisé la Chine « scissionniste » et rebelle, de part sa géographie peu accessible, accidentée et loin des bases de l’Empire. Les anciens royaumes de Nanzhao et Dali, les plus connus de l’histoire de la région, ont longtemps contrôlé les routes commerciales entre la Chine impériale et l’Asie du sud-est. Ce n’est qu’à partir de la conquête mongole (XIIIème siècle) que la région est réellement intégrée dans l’Empire, jusqu’à même devenir une zone de refuge pour la dynastie Ming chassée par les Mandchous. Jianshui joua le rôle de centre militaire et politique pour les Yuan (Mongols) qui y envoyèrent des soldats Hui, ce qui explique en partie la présence de cette minorité et donc des influences musulmanes dans la région.

Vous visiterez le Temple de Confucius qui malgré son éloignement du berceau de la Chine classique est considérée comme l’un des plus beaux du pays. Il se distingue en particulier par son point d’eau qui symbolise poétiquement l’immensité du savoir… Vous y retrouverez par ailleurs l’ambiance unique des parcs chinois où se retrouvent les Anciens pour bavarder inlassablement ou jouer au mah-jong.

La région est également connue pour les deux résidences de la famille Zhu et de la de la famille Zhang, toutes deux bâties au XIXème siècle.

La première est située au cœur de la vielle ville et constitue l’un des plus beaux exemples de résidence classique du pays. 2 hectares labyrinthiques de bosquets de bambous, pavillons, courettes et kiosques qui correspondent à l’image que l’on se fait de la Chine impériale, et ceci au cœur d’une région frontalière ! Les frères Zhu, riches marchands originaires de la province du Hunan, mirent 30 ans à achever la résidence et devinrent très rapidement des notables célèbres dans le sud du Yunnan. La résidence est aujourd’hui aménagée en hôtel mais a su garder son charme d’antan, et s’est même ainsi probablement préservée d’un avenir incertain…

La seconde se situe dans à Tuanshan, à une quinzaine de kilomètres de Jianshui. Ce village hors du temps est un entrelacement de ruelles qui cachent d’étonnantes résidences de marchands enrichis jadis par le commerce du sel, dénotant avec les autres maisons ocre du village parfois laissées à l’abandon. La résidence de la famille Zhang, avec ses cours carrées, ses portes sculptées et ses frises richement décorées en est le meilleur exemple.

Retour à Jianshui et visite en route du Pont du Double dragon du nom des deux rivières qu’il enjambe, superbe ouvrage composé de 17 arches qui fait partie des plus vieux ponts du pays. Retour à l’hôtel.    

Jour 10 : Jianshui – Shilin – Kunming (altitude 1750m) – Lijiang (altitude 2500m) (PD/DJ/-)

0210-Kunming-Guillermo Tenta1Route pour le district de Lunan où se trouve Shilin – la Forêt de pierres- (située à 275 km, compter entre 3 et 4 heures)  attraction majeure de la région qu’il convient de découvrir intelligemment. En effet sa relative proximité de Kunming a pour conséquence immédiate une forte fréquentation par les touristes locaux. Mais sur 26000 hectares seule une petite centaine est aujourd’hui aménagée, il est donc facile de sortir des sentiers battus…Nous vous emmènerons donc à la Forêt de pierre noire, située à une dizaine de kilomètres du site principal, moins fréquentée mais tout aussi impressionnante.

Selon la légende, les Immortels (divinités vénérées par les Taoïstes) auraient découpé une montagne en un véritable labyrinthe afin d’offrir des cachettes aux amoureux. Charmante attention mais il est très facile de se perdre, soyez donc bien vigilants et suivez bien le guide !

Le site est une succession interminable de pitons rocheux aux formes improbables, parfois inquiétantes, qui seraient le résultat d’une dissolution chimique due à l’eau de pluie et au vent. En fonction du climat, vous pourrez déguster un pique nique au milieu de la « forêt », ceci afin de profiter pleinement du site et d’éviter l’affluence des restaurants aux alentours.

Lors du transfert à l’aéroport de Kunming (situé à une centaine de kilomètres), vous emprunterez la vielle route de manière à pouvoir apercevoir certaines portions du fameux chemin de fer érigés par les Français que nous évoquions en début de séjour. Envol pour Ljiiang en fin de journée. Accueil à l’aéroport par votre guide local et transfert à l’hôtel.

Jour 11 : Lijiang (PD/-/-)

0710-Lijiang-Mulligan StuBienvenue à Lijiang, magnifique enchevêtrement de maisons typiques en bois rouge ou en brique surmontées d’un toit en tuile grises, de canaux, ponts en pierre et rues pavées classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 1999. Les courettes intérieures sont abondamment ornées de fleurs et arbustes dont les habitants raffolent et qui donnent à la ville ce parfum si particulier. Un vrai petit paradis au cœur de la culture Naxi. Venue du Tibet il y a plus de 2000 ans, nomades au Sichuan puis sédentaires au Yunnan,  l’ethnie Naxi compte à peu près 300 000 représentants essentiellement basée au Yunnan et au Sichuan. Elle se distingue par leur maitrise des canaux de dérivation qui alimente chaque maison en eau (Lijiang en est le parfait exemple), par son écriture et religion et par son organisation sociale matrilocale et matrilinéaire.

L’écriture Dongba est la clé de voute de la culture Naxi, supposée être la seule écriture pictographique encore en usage dans le monde dont les chamanes (qu’on compte aujourd’hui sur les doigts de la main) sont les garants. Le Canon dongba est une véritable encyclopédie composé de plus de 1000 volumes qui décrivent la mythologie Naxi et renferment des traités de cosmologie et d’astronomie.

Le mariage n’existe pas dans la société Naxi où la liberté sexuelle prime sur l’union durable. Les enfants, fruits d’union passagères, sont élevés par la mère, les tantes et oncles maternels et n’ont donc pas de pères. Pour être précis les Naxi sont divisés en deux branches et ce sont les Na (branche orientale) près du Lac Lugu où subsistent encore quelques clans matriarcaux.

Nous vous recommandons un lever très matinal afin de profiter de l’ambiance du « Grand encrier », autre nom donné à la ville pour décrire le réseau de canaux qui se déverse sur la ville comme un encrier renversé. Vous traverserez le labyrinthe de ruelles et vous rendrez à la « montagne du Lion » qui offre une belle vue sur les toits de la ville. Petite pause à la terrasse d’un café pour vous remettre de cette légère ascension.

Vous poursuivrez avec la visite du Palais des Mu du nom des seigneurs qui, assujettis à l’Empire chinois depuis la dynastie des Mongols (XIIIème siècle) régnaient depuis cette magnifique résidence qui constitue un exemple très parlant de l’architecture Ming et Qing, sur le même modèle que la Cité interdite de Pékin.

Vous vous rendrez ensuite au marché aux limites de la vielle ville pour avoir un aperçu plus proche de la réalité des locaux qui pour une partie d’entre eux portent encore leurs tenues traditionnelles et vendent pèle mêle thés, légumes, fruits et même ustensiles du quotidien dans une ambiance très animée.

Marche en direction du Parc de l’étang du Dragon noir au nord de la ville qui offre, en cas de temps clair, un panorama devenu très célèbre sur la Montagne du Dragon de Jade que vous découvrirez le lendemain.

Retour à la place du Vieux marché, centre très animé du vieux Lijiang.

Soirée et diner libres pour profiter de la ville qui s’illumine de lanternes rouges à la tombée de la nuit.

Cette journée se fera exclusivement à pied, les pavés de la vieille ville étant parfois un peu glissants, nous vous recommandons donc de bonnes chaussures. L’ordre des visites peut être modifié en fonction de l’emplacement de votre hôtel.

Minorité Naxi

Couleur : blanc

Jour 12 : Lijiang – Shaxi (altitude 2200 m)      (PD/-/-)

Le Mont du Dragon de Jade qui se dresse majestueusement au nord de la ville constituera l’étape montagne de votre séjour. La montagne est également appelé Satseto en langage Naxi et tire son nom du Dieu de la Guerre dans la religion Dongba. L’affluence sur le site étant également importante, nous vous proposons de vous rendre sur une portion moins fréquentée : la Prairie du Yak, plus paisible et champêtre et qui offre également une superbe vue sur le glacier.

Si vous souhaitez vous rendre au point culminant à Ganzidou à près de 5600 mètres, nous consulter.

Déjeuner en route et route pour Shaxi situé à 150 km au sud ouest du Mont (compter environ 5 heures en fonction du trafic). Arrivée en fin de journée.

Bienvenue dans cet oasis caravanier, étape majeure sur la route du Thé et des Chevaux, autre thème et héritage de l’histoire fantastique de la région. Bien moins connue que la Route de la Soie, elle n’en demeure pas moins une route commerciale clé entre les zones les plus reculées du Xishuangbanna (à l’extrême sud du Yunnan) connu pour le thé pu‘er, le Tibet et par extension le Nepal, le Laos, la Birmanie et l’Inde pour d’autres marchandises. C’est sous la dynastie des Tang (618-907) avec l’intérêt croissant des Tibétains pour le thé que la route devint célèbre. Ces derniers échangeaient leurs chevaux contre cette denrée typiquement chinoise, un complexe réseau caravanier à haute altitude se constitua dont Shaxi devint rapidement donc l’une des étapes majeures.

Aujourd’hui Shaxi est un mélange subtil entre une oasis, un western, un repaire de routards et un village chinois typique qui ne ressemble à rien d’autre en Chine. D’anciens relais à chevaux parfaitement conservés ont été aménagés en hôtels de charme alors que d’autres maisons traditionnelles en bois sont transformées en cafés restaurants où les aventuriers profitent de l’ambiance détendue du village pour recharger les batteries. On prend assez vite le rythme local qui consiste en général à rester assis sur un banc une journée entière sans rien faire, juste apprécier le calme…

Jour 13: Shaxi (PD/-/-)

0710-shaxi market-Jon WadeShaxi est typiquement le genre d’endroit que l’on « ressent » à défaut de le visiter. Vous pourrez profiter de cette matinée libre pour vous balader dans l’entrelacement de ruelles pavées qui composent le cœur de la vieille ville, ou découvrir la nature environnante qui se caractérise par cette terre couleur ocre qu’on retrouve logiquement sur les maisons de briques de terre du village. En traversant le pont au sud vous vous retrouverez au cœur de la campagne locale, ancienne piste des caravaniers…

 

Vous pourrez également visiter la scène de théâtre du Pavillon des trois terrasses, bâtiment excessivement rare dans ces zones reculées ainsi que le temple bouddhiste situé sur la même place.

Si vous avez de la chance, votre passage à Shaxi tombera sur un vendredi, jour de marché à l’occasion duquel Bai et Yi, les deux principales ethnies qui peuplent la région et qui viennent parfois de coins reculés des montagnes avoisinantes, s’échangent toutes sortes de produits alimentaires et ustensiles du quotidien.

Départ en début d’après midi pour le site de Shibaoshan (Mont du trésor de pierre), qui est un ensemble impressionnant de temples, de grottes et sculptures rupestres datant du IXème siècle pour les pièces les plus anciennes et décrivent la vie des grandes figures du royaume Nanzhao (XIII-Xème siècle). Vous apercevrez également quelques représentations religieuses comme cette statue de Guanyin, déesse de la Miséricorde ou le fameux Trésor de pierre, une imposante roche noire symbolisant un vagin que les femmes viennent toucher pour accroitre leurs chances d’avoir un enfant.

La visite est l’occasion d’une balade qui offre de belles vues sur la vallée et les villages environnants, la zone est également le fief de singes qui aiment délester les visiteurs de toutes leurs denrées alimentaires…

Retour à Shaxi. Soirée et dîner libre.

Jour 14 : Shaxi – Shuanglang (Dali)    (altitude 1900m) (PD/DJ/-)

Départ pour Dali (situé à 160km, compter 4 à 5 heures de route hors pauses visites), fief de la minorité Bai, place forte du royaume de Nanzhao (738-902) et épicentre du royaume de Dali (937-1253). La région, et notamment les rives du lac Erhai (le Lac en forme d’oreille), voisin où ont été trouvé des bronzes datant de plus de 1000 ans avant notre ère, a joué un rôle stratégique dans l’histoire du Yunnan. Les Bai (qui sont aujourd’hui un peu moins de 2 millions) seraient arrivés il y a plus de 3000 ans dans la région et se seraient installé aux abords du lac. C’est suite à leur victoire militaire face à l’Empire des Tang au VIIIème siècle qu’ils fondèrent le royaume Nanzhao dont vous aurez souvent entendu parler tout au long de votre séjour. Ils se distinguent avant tout par leurs vêtements ou le blanc prédomine (d’où le nom de leur ethnie, « bai » signifiant blanc en chinois) et par leur habitat si particulier que vous découvrirez dans la vieille ville de Dali.

Le marbre de Dali est si connu et de si bonne qualité qu’en chinois on l’appelle « la pierre de Dali »,  il est extrait des carrières du Mont Cangshan et exporté massivement chaque année vers d’autres pays asiatiques. Vous pourrez visiter une fabrique sur la route (en option). Les Chinois l’apprécient particulièrement pour les représentations de montagnes, fleuves et nuages que son polissage fait naturellement apparaitre.

Dali est depuis quelques années sous les feux des projecteurs et attire un nombre croissant de visiteurs. Afin d’éviter l’affluence et ce que certains considèrent comme une redondance avec l’ambiance de Lijiang, nous recommandons donc un hébergement à Shuanglang sur l’autre rive (ouest) du lac Erhai. Cela vous permettra ainsi d’aborder une nouvelle thématique dans la large palette qui compose votre voyage : celle de l’eau ! En effet les Yunnanais répètent souvent qu’ils ont tout excepté la mer, le lac avec ses 250km2 est considéré comme une petite mer intérieure…

En option (merci de vous référer aux catégories supérieures): Vous pourrez loger dans une maison d’artiste célèbre dans le village. En effet nombreux sont les locaux qui ont établis leurs maisons de plaisance dans la région, et en particulier des artistes de Kunming dont la famille de la célèbre chorégraphe Yang Liping organisatrice du spectacle Yunnan dynamic.

Départ à vélo pour le petit village de Wase situé à 13km de de Shuanglang. Vous longerez la rive est du lac en découvrant la vie quotidienne des pêcheurs Bai avec les impressionnants monts Cangshan en toile de fond. Le mode de vie des locaux n’a pas beaucoup changé depuis des décennies et vous apprécierez une forme d’authenticité dont la nouvelle ville de Dali manque cruellement. De la même manière que dans la région de Yuanyang, des marchés se déroulent dans des villages différents à peu près tous les jours. Avec un peu de chance vous pourrez assister à celui de Shase qui se déroule tous les 5, 10, 15, 20 et 25 du mois.

En fonction du temps vous dégusterez en soirée un bon barbecue avec du poisson fraichement pêché du lac.

Minorité : Bai

Couleur : blanc et bleu

Jour 15 : Shuanglang – Dali – Yuanmou (PD/-/-)

Départ pour les Trois pagodes du temple Chongsheng situé à une quarantaine de kilomètres sur l’autre rive du lac (compter 1h à 1h30 de route pour contourner le lac), emblèmes mythiques de la ville qui se dressent majestueusement devant les monts Cangshan. La Pagode des Mille Eveils a été construite au IXème imaginée par un ingénieur de Chang’An (Xi’an) et se caractérise par son plan carré qu’on retrouve dans la Pagode de l’Oie sauvage de l’ancienne capitale impériale, symbolisant ainsi l’influence la dynastie chinoise Tang dans la région. Les trois pagodes faisaient partie d’un centre monastique plus vaste qui a été en grande partie détruit par un tremblement de terre. Le temple a été restauré et transformé en musée que vous pourrez visiter (en option). Le site est particulièrement impressionnant lorsque se dessinent en fond les Monts Cangshan et quand le soleil met en valeur la couleur ocre des pagodes.

Route pour la vielle ville de Dali située à 2 km au sud dans laquelle subsistent encore quelques maisons typiques Bai. Une ambiance décontractée et chaleureuse se dégage de ces maisons en pierre aux murs blancs sur lesquels on retrouve souvent des peintures représentants des montagnes, des cours d’eau, des oiseaux et des fleurs. Les porches, réputés dans tout le pays, se distinguent par leur voutes magnifiquement sculptées.

Déjeuner à Dali et route pour Forêt de terre de Yuanmou (situé à environ 270km, compter entre 5h et 6h en fonction du trafic). Elle fait partie des « Trois forêts » atypiques au Yunnan,  au même titre Forêt de pierres que vous aurez déjà visité. La troisième, la Forêt de sable, représente un intérêt relatif par rapport aux deux premières.

Jour 16 : Yuanmou – Kunming (PD/-/-)

Découverte matinale de la Forêt de terre, 50km2 de roches qui en deux millions d’érosion ont donné naissance à une exceptionnelle forêt de colonnes composé d’argile et roche de sable, certains les comparent à des orgues, d’autres à des châteaux naturels dont la hauteur maximum atteint 40 mètres, soit l’équivalent d’un immeuble de plus de dix étages. Certains d’entre vous se sont déjà certainement amusés à comparer la forme des nuages à des êtres vivants ou  à des objets, or comme vous l’aurez remarqué les Chinois aiment gratifier les sites naturels et édifices de surnoms imaginatifs et parfois moqueurs (comme le « Décapsuleur » à Shanghai ou le « Grand caleçon de Pékin »). Si la comparaison avec « une cathédrale romane » vous paraitra relativement évidente, d’autres sobriquets vous laisseront probablement plus perplexes…

La très lente érosion de la roche se lit sur les différentes strates de couleur visibles sur les pics, offrant une superbe palette de violet au sommet, gris au milieu et jaune à la base qui s’intensifient en fonction de la lumière.

Visite du Musée des caravanes à Yunnanyi pour vous replonger dans l’histoire de la Route du thé dont vous aurez pu apprécier l’atmosphère près de Shaxi.

Pour la petite histoire avec un grand H, la région est également connue pour ses fouilles menées en 1965 qui ont permit la découverte de fossiles humain datant de 1 ,7 million d’années faisant de « l’homme de Yuanmou » le premier ancêtre de la Chine.

Retour à Kunming.

Jour 17 : Départ  Kunming /…

Transfert à l’hôtel et envol pour votre prochaine destination

 

CONDITIONS TARIFAIRES

CLASSE STANDARD

Ville

Hotel

Type de chambre

Kunming

Kunming Great View Hotel

Standard Twin

Hongtudi

Impression of Red Earth

Standard Twin

Luoping

Chong Moon Resort

Standard Twin

Puzhehei

Crystal Resort

Standard Twin

Yuanyang

Yunti Hotel

Standard Twin

Jianshui

Hongmantian Hotel

Standard Twin

Lijiang

Dongba Guesthouse

Standard Twin

Shaxi

Xiyuan Guesthouse

Standard Twin

Shuanglang

Sky Sea Lodge

Standard Twin

Yuanmou

Yaodong Hotel

Standard Twin

 Prix par personne en euros base demi-twin, chambre partagée

Nombre de personnes

1 *pax

2 pax

3-4 pax

5-6 pax

Supplément Single

à partir
de 5185 euros

à partir
de
3268 euros

à partir
de
3141 euros

à partir
de
2285 euros

à partir
de
278 euros

 

Coût supplémentaire de transfert en avion

Route

Airline

Prix
(par personne, par trajet)

Kunming – Lijiang

MU or similar airline

A partir de 63 euros

Note: les taxes, frais, assurance sont susceptible d’être modifiés sans notification préalable

 

Coût supplémentaire de guide pour les autres langues

Language

Supplément pour guide

Supplément de billet d’avion pour guide

Français

A partir de 294 euros/ groupe

Note:Please kingly note that Yunnan province only has local English and French speaking guide, in this case, we need to send other Spanish or German speaking guide from Beijing to Yunnan to working with the local English speaking guide for you. We need to pay for air tickets and the room fee for the guide.

Le prix comprend :

  • L’hébergement en Hôtel sélectionnéLes repas compris mentionnés aux programmes (PD =Petit Déjeuner, DJ= Déjeuner, D = Dîner).
  • Les visites et transferts en véhicules privés climatisés.
  • Les services de guides locaux anglophones sans shopping ( coût supplémentaire pour les autres langues)
  • Les frais d’entrée pour les visites mentionnées au programme

Le prix ne comprend pas :

  • Les visas.
  • Les vols internationaux et domestiques
  • Les repas autres que ceux mentionnés dans le programme.
  • Les taxes Appareil photo/vidéo lors de certaines visites.
  • Les dépenses personnelles (boissons, téléphones, pourboires etc.).
  • L’assurance –assistance – annulation – rapatriement
  • Les prestations qui ne sont pas mentionnées dans la liste de services

crédit photos licence creative commons par Jocelyn Saurini, Chris Feser, Didier BIGAND, gill penney, Greg Walters,  Mulligan Stu, sustainable sanitation, Guillermo Tenta et Jon Wade sur www.flickr.com

Informations et réservations : Par téléphone : 01 80 92 60 05 ou Par mail

Application mobile en partenariat avec Make me Droid, le créateur d'applications Android/IOS en ligne.